La faune et flore de l’île de Madagascar comptent parmi les plus denses et les plus diversifiées de notre planète. Cet état de fait est essentiellement du à un climat tropical humide associé à un milieu naturel incluant aussi bien des forêts, des lacs, des rivières que des mangroves littorales et des zones arides. De plus, l’isolement de l’île depuis des millions d’années a également contribué au développement d’une multitude d’espèces endémiques. Nous reviendrons aux détails sur la diversité d’animaux à Madagascar dans la suite de cet article. Ainsi, l’île comprend 150000 espèces endémiques sur une population d’environ 200000 animaux. On peut citer par exemple 50 familles de lémuriens et 108 familles d’oiseaux vivant uniquement à Madagascar.

 

Détails sur la diversité d’animaux à Madagascar

 

Les arthropodes : de nombreuses espèces sont endémiques de la faune et flore malgaches. Parmi les plus représentatifs, on distingue l’araignée-pélican, le mille-pattes dont une famille sécrète du cyanure, la blatte géante ou encore les homoptères qui se nourrissent de l’écorce des arbres.

Les insectes : on ne trouve pas d’insectes endémiques à Madagascar. Néanmoins, il est tout à fait possible d’observer des insectes hors du commun, notamment le scarabée-girafe, plus de 3000 espèces de papillons appréciant les forêts humides à l’est du pays, particulièrement le fameux Uranie ou papillon-comète, et plus de 300 espèces de moustiques dont la plupart sont vecteurs de maladie.

Les poissons : l’endémisme avoisine les 100%. Ainsi, l’île recèle 58 espèces endémiques d’eau douce et 6 d’eau saumâtre, tels les gobies ou certaines anguilles. Si l’on pratique la plongée, il est possible d’observer dans leur habitat naturel des poissons-clown et leurs anémones, mérous, barracudas, murènes.

Les amphibiens : représentés par l’espèce des Anoures, c’est-à-dire grenouilles et crapauds uniquement, 99% des amphibiens sont endémiques. On peut mentionner les 3 familles principales : le dyscophus antongiliii (crapaud rouge), la mantella aurantiaca (grenouille dorée) et le dyscophus guineti (grenouille tomate) qui vivent principalement dans les forêts primaires.

Les reptiles : il existe 346 espèces de caméléons qui affectionnent les zones pluvieuses de l’île, parmi lesquelles le calumma, l’arboricole et le brookesia (le plus petit au monde), les plus connues. Quant à la famille des iguanes malgaches, elle est endémique. On compte également 80 familles de serpents non venimeux, dont la plus réputée est le boa de Madagascar que l’on peut observer dans les parcs des régions de Fianarantsoa et de Diego-Suarez ainsi que sur l’île de Nosy Be. Madagascar donne aussi à voir une grande variété de geckos et lézards.

Les crocodiles : le pays abrite une seule espèce, le crocodile du Nil, qui peuples les rivières, lacs et zones marécageuses malgaches. En état végétatif durant la saison fraîche (d’avril à octobre), il redevient actif et se met à chasser à la saison sèche. Il est considéré comme un animal sacré et à ce titre, il est interdit de le tuer.

Les tortues : on en dénombre 16 espèces dont 5 marines et 7 endémiques. Les tortues marines sont surtout présentes dans la région de Nosy Be. Parmi les tortues terrestres, citons la tortue étoilée que l’on peut rencontrer au sud de l’île.

Les oiseaux : l’avifaune malgache est d’une richesse incroyable. Il existe en effet près de 300 familles recensées qui se répartissent entre forêts, zones marécageuses, océans, hautes terres et savane. En voici une liste non exhaustive : le foudi rouge, le drongo, l’aigle pêcheur, le héron, le crabier, le gobe-mouche de paradis, le rollier terrestre.

Les lémuriens : animal emblématique de Madagascar, on en répertorie une centaines de familles comme le lémurien-danseur qui se distingue par son pelage noir et blanc et sa longue queue, l’Indri-Indri qui peut mesurer jusqu’à 90 cm ou l’Aye-Aye reconnaissable à ses oreille de chauve-souris.

 

Le fossa : endémique, il est le plus gros carnivore de l’île et vit dans les forêts. On peut le comparer à un petit puma.

Les mangoustes : espèce endémique, elle vit également dans les forêts. N’étant pas considérée comme une espèce menacée, sa population a néanmoins diminué de plus de 20% à cause de la déforestation.

Les baleines, requins et dauphins s’ébattent dans les eaux tropicales entre juillet et septembre.

 

Lire également  : Organiser un déménagement vers Madagascar

Espèces menacées 

 

Madagascar est donc un endroit idéal en terme de biodiversité. Malheureusement, plusieurs facteurs se conjuguent qui mettent en péril plus de 1000 espèces sur l’île. La cause principale est la déforestation : en effet, entre 50000 et 100000 hectares de forêts sont détruits chaque année sur un total de 13 millions d’hectares. Le défrichement est en grande partie du à une technique de culture particulière pratiquée par les Malgaches appelée abbatis-brûlis. Si l’on ajoute l’utilisation du charbon de bois par la population ainsi que l’exploitation forestière, ces comportements ont pour conséquence la destruction des habitats naturels des animaux à Madagascar. De plus, certains modes de vie comme la chasse pour la consommation de viande concourent à faire disparaître des espèces telles que lémuriens ou tortues.

Malgré les actions du gouvernement et de nombreuses associations pour sensibiliser la population et augmenter les zones protégées, sont considérées comme espèces menacées : lémuriens, tortues, fulligule, thon rouge, mantelle dorée, requin-marteau, baleine bleue, fourmi Dracula.

Lien utile :  Madagascar tourisme

 

Madagascar déménagement

Comment organiser un déménagement vers Madagascar ?

 

déménager MadagascarLe pays, depuis son indépendance, continue d’entretenir des liens étroits avec le territoire français dont les langues officielles sont le Malgache et le français et constitue une destination rêvée pour certains compatriotes qui souhaitent s’y installer. Cependant, que ce soit à la suite d’une mutation professionnelle ou d’un projet de vie longuement mûris, un déménagement vers Madagascar s’organise de la même façon qu’un déménagement international.

 

En effet, déménager l’étranger se prépare longtemps à l’avance et nécessite généralement de faire appel à une société de déménagement spécialisée. Le pays dispose d’un statut propre mais continue à adhérer à la Communauté et au protectorat français, néanmoins tout comme un déménagement vers l’île voisine de la Réunion par exemple,  la vie et le quotidien dans les îles sont toutefois très différents qu’en métropole.

 

Pour préparer au mieux votre projet et commencer sereinement votre nouvelle vie à Madagascar, faites tout d’abord le point pour organiser votre déménagement à l’étranger grâce à nos 3 conseils essentiels :

 

1 – Visiter votre nouveau lieu de résidence

 

Cela paraît une évidence, mais il est important de vous déplacer sur place et de prendre le temps de vous renseigner en détail sur la vie sur l’île. Ne vous décidez pas sur un coup de tête après seulement une semaine de vacances passée à faire principalement du tourisme par exemple. Le quotidien sur une île est très différent de l’image que l’on a de la carte postale et de ce que l’on peut entre-apercevoir seulement en tant que touriste.

 

Pour vraiment découvrir si la vie à Madagascar vous conviendra, passez quelques semaines sur place, préférez une location de quartier plutôt qu’à un hôtel et essayez de rencontrer les habitants et locaux pour avoir une vraie idée de votre futur quotidien. La monnaie malgache est l’Ariary et 1 Ariary correspond à 0,00024€, néanmoins de nombreux produits et biens de consommation sont beaucoup moins accessibles sur une île et donc beaucoup plus cher à acquérir et à acheminer.

 

Certes, vivre à Madagascar est votre rêve, mais ne négligez pas les désavantages par rapport à la métropole tels que, les prix de dépenses courantes plus élevés, moins de choix de produits, moins d’activités et services (santé, culturel, magasin), etc. Vous ne pourrez pas reproduire à l’identique votre vie en métropole, surtout si vous avez l’habitude de vivre dans une ville importante avec un accès à tout par exemple !

A lire également: le taxi be et le taxi brousse une avanture à Madagascar

 

2 – Préparez votre départ et votre déménagement

 

Vous êtes certain de votre choix et vous avez hâte de commencer votre nouvelle vie ? Comment à présent organiser votre déménagement et quelles sont les démarches à prévoir lorsque l’on quitte la France pour s’installer à Madagascar ?

 

Le mode de transport privilégié et le plus économique est le fret maritime par container. Il existe plusieurs ports de départ depuis la France ou le Benelux et les sociétés de déménagement proposent de départs réguliers et hebdomadaires. Vous avez le choix entre deux types de container, 22 pieds (soit 33 m3), ou 40 pieds (soit 77 m3). Néanmoins, les délais d’acheminement sont plus longs, en moyenne de 4 à 6 semaines selon les destinations. Comparez les différents types, prix et avantages de chaque transport pour savoir ce qui correspond le mieux à vos besoins et à votre situation. Le prix d’un déménagement à Madagascar peut varier entre 2000€ et 7000€

 

Un déménagement international se prépare 6 mois à l’avance si possible. En effet, en plus de faire vos cartons, de nombreuses démarches et formalités sont aussi à réaliser, que ce soit pour régulariser votre situation en France, ou vis-à-vis de votre installation :

  • procéder à votre changement d’adresse (banque, impôt, organismes sociaux, école, entreprise, assurance, amis, etc.)
  • résilier vos abonnements et contrats (gaz et électricité, internet et téléphonie, journaux, etc.
  • formalités douanières
  • le logement en France (résigner le bail, mettre en vente, entreposer les affaires dans un garde meuble)
  • le(s) véhicule(s) à transporter ou à vendre

 

Une entreprise spécialisée dans les déménagements internationaux est un vrai avantage pour un projet réussi. Les déménageurs professionnels ont l’habitude et l’expérience de ces démarches, ils vous accompagnent dans l’ensemble du processus et des formalités douanières, ils vous fournissent les documents pour l’assurance et les cartons adaptés et sûrs, ils s’occupent des différentes étapes du transport pour que vous n’ayez qu’à traiter avec un seul prestataire.

Lien utile : Ambassade Madagascar

 

3 – Evaluez votre budget

 

Il est important de déterminer à l’avance votre budget pour ne pas vous retrouver asphyxier financièrement dès votre arrivée. Le coût d’un déménagement ne porte pas uniquement sur le devis de la société de déménagement, n’oubliez pas également de prendre en compte les frais annexes pour bien estimer votre budget :

  • les frais liés à votre logement : caution, frais liés à la vente de votre résidence, frais de résiliation de contrat
  • le prix déménagement vers madagascar : privilégiez un service porte-à-porte, c’est-à-dire du chargement directement chez vous à la livraison dans votre nouvelle maison. Si vous souhaitez également transporter votre véhicule ou moto, cela aura un coût supplémentaire. Les assurances sont généralement comprises dans le prix déménagement.
  • les frais d’installation : ils comprennent la franchise en douane pour vos affaires, mais également les dépenses pour votre nouveau logement (caution, mobilier, etc.). Prenez en compte que les prix sur les îles sont plus chers et que cela impactera votre budget pour meubler votre habitation. Il peut être utile de faire le point s’il est plus avantageux d’emporter certaines affaires ou de les racheter sur place, notamment pour les véhicules, l’électroménager et l’électronique.

prix autorisation

Madagascar a lancé sa plate-forme de demande d’Evisa en ligne au début de l’année 2018. Elle est désormais opérationnelle depuis le mois de septembre 2018. Malgré ce léger retard, la modernisation de certains départements des services du ministère des affaires étrangères de Madagascar va bon train.

L’Evisa Madagascar délivré en ligne est un visa touristique à entrée simple. Elle est valable pour un séjour maximum de 90 jours. À Madagascar, le visa classique est appelé visa non immigrant, cette autorisation permettant de pénétrer sur le territoire de la grande île est délivrée à des fins touristiques. Sa durée est variable, allant d’un à 90 jours. Le délai de traitement d’un visa électronique pour Madagascar est de trois jours.

Le visa électronique pour faciliter un séjour à Madagascar

Le gouvernement malgache a indiqué que, sous peu les voyageurs d’affaires pourront aussi faire leur demande de visa en ligne sur cette plate-forme. Ainsi, la mise en place une plate-forme de visa électronique pour Madagascar est en phase avec l’objectif de l’État malgache. En effet, celui-ci veut faire de la quatrième plus grande île au monde, une destination touristique de choix. L’objectif fixé est de 500 000 touristes par an d’ici 2022.

Comme évoqué précédemment, lorsque l’on parle de visa de tourisme pour Madagascar, c’est en fait un abus de langage, il s’agit plus précisément d’un visa non immigrant. C’est la raison pour laquelle celui-ci peut être utilisé aussi bien par des étudiants en stage à l’étranger, que des séminaristes, ou même des investisseurs en phase d’étude de marché.

Le visa de tourisme non immigrant pour Madagascar

Le visa non immigrant malgache à une autre particularité, il peut en effet être prolongé relativement facilement jusqu’à une période de 10 ans. Le visa pour Madagascar peut même être transformé en visa permanent pour séjourner de façon définitive dans la grande île. L’hospitalité légendaire de l’île rouge, comme on surnomme Madagascar, explique sans doute pourquoi son Ministère des Affaires Étrangères ne délivre que très rarement des visas immigrant aux personnes déjà sur son territoire. Dans la pratique, le visa non immigrant s’acquiert exclusivement dans les consulats et ambassades ou autres représentations diplomatiques à l’étranger.

Effectuer sa demande de visa en ligne

Les pièces justificatives pour effectuer une demande de visa en ligne pour Madagascar sont :
• Une photocopie du passeport. Celui-ci devra être valable au minimum six mois après la date de retour prévue du voyage. Il devra aussi disposer au minimum de deux pages vides afin d’y apposer les tampons du visa.
• Une photocopie du titre de transport aller-retour.
• Deux photos d’identité en couleur au format standard
• Une photocopie du carnet de vaccination prouvant la prise d’un vaccin contre la fièvre jaune, pour les ressortissants des pays à risque.

FAIRE UNE DEMANDE EN CLIQUANT ICI 

Une fois toutes ces pièces justificatives en sa possession. Le demandeur devra alors remplir le formulaire en ligne. Après avoir bien vérifié les informations saisies et uploadé les documents scannés. Il pourra alors procéder au règlement, qui est variable selon la durée du séjour souhaité. C’est-à-dire montant du visa plus frais de traitement.

Le paiement peut être effectué via carte bancaire visa ou MasterCard. Le demandeur recevra alors un e-mail avec le lien de téléchargement de son autorisation électronique de voyage. En règle générale, les délais de délivrance sont au grand maximum de 72 heures. Sachez qu’il est même possible de sauvegarder l’autorisation de voyage sur son Smartphone, afin de la présenter au service des douanes à son arrivée à Madagascar.

voyage Madagascar

Taxi-Be et Taxi brousse : le moyen de déplacement le plus répandu à Madagascar !

 

Vous avez surement déjà entendu parler des taxis-brousse et taxis-Be à Madagascar. Le moyen de transport le plus répandu sur la Grande île, dû à son prix très abordable. Si vous comptez voyager à Madagascar, prendre un taxi-brousse ou un taxi-Be est une belle aventure, mais ce n’est pas toujours chose simple.

 

Le taxi-Be ou plus communément appeler « bus de ville ».

 

Plus de 3500 taxis-Be circulent dans la ville d’Antananarivo. Des centaines de lignes différentes parcours la ville.

Les taxi-Be, (grand taxi en français) sont en général des vieux sprinters, avec des fenêtres sur toute la longueur. On peut compter 6 rangées de 4 places ; deux sièges de chaque côté, avec une allée centrale.

Pour optimiser les trajets, des strapontins ou planches en bois permettent de s’asseoir entre les deux sièges du milieu, ce qui fait une trentaine de personnes se tenant bien chaud dans le bus.

A côté du chauffeur se trouvent deux places également. Ah oui, l’entrée se fait par les portes arrière. Debout, un receveur, gère les passagers et encaisse l’argent, c’est également lui qui indique les arrêts importants, en criant le nom de chaque stop. Vous remarquerez qu’à chaque arrêt plusieurs receveurs se battent en duels pour faire venir les passagers, en criant la destination du bus : « Analakeleeee, Analakelaaaa, Analakelyyyy… », c’est une vraie mélodie.

Il faut compter 500 Ariary (environ 0,13 centimes d’euros) pour un trajet qui peux durer deux heures !

 

Prendre le bus seul, si l’on ne connait pas la ville et qu’on ne parle pas malgache, c’est une véritable mission… Pas de panneaux, ni de plan de ville à disposition.

On peut toujours compter sur la gentillesse des malgaches dans la rue, mais ils sont tellement adorables que, pour ne pas vous décevoir, ils ne vous diront jamais « non ». Difficile de confirmer une direction dans ce cas-là.

 

En revanche, si quelqu’un peut vous aiguiller sur la direction et la ligne à prendre, ou que vous adorez l’aventure, je vous conseille tout de même de tenter l’expérience. Les malgaches seront tout heureux de voir des « vahaza » (étrangers) se déplacer comme eux, et puis ça fait partie du voyage.

 

A lire également : Que faire à Madagascar ?

 

Le taxi-brousse, pour les trajets régionaux ou nationaux.

 

Pour un voyage à Madagascar à petit budget, il est alors préférable de se déplacer en taxi-brousse. Les vols intérieurs étant très chers, et les locations de voitures assez onéreuses, le taxi-brousse est le moyen le plus économique.

 

Il est recommandé d’aller aux gares routières en taxi. Le chauffeur pourra vous aider à trouver le bon sprinter pour la bonne destination. Les véhicules sont les mêmes que les taxi-be, avec deux mètres de bagages sur le toit, ça a du charme tout de même.

 

En taxi-brousse il faut compter entre 12 000 et 15 000 Ariary pour un trajet de 4 heures, soit 3 ou 4 euros.

 

Une fois vos billets achetés, il va falloir attendre que le taxi-brousse soit plein avant le départ. Effectivement, pour emprunter ce moyen de déplacement, il ne faut pas être pressé.

De nombreux arrêts se font sur la route, et vous ne serez jamais à l’abris d’une panne.

Malgré tout, le côté positif, c’est que la route est magnifique. C’est le meilleur moyen de découvrir Madagascar et sa population. De même que dans les taxis-Be, très peu d’étrangers empruntent ce moyen de déplacement. Les malgaches sont souvent surpris de voir des « vazaha » dans les taxi-brousse, et ça garantit la bonne ambiance pendant le trajet.

 

Il existe maintenant des taxis-brousse premium, au tarif légèrement plus élevé mais qui vous assurent un départ à l‘heure et un bon confort. Pour les longs trajets comme Antananarivo -Diego-Suarez (36h) ou Antananarivo – Nosy-Be (24h), les transports premium ne sont pas à négliger, vis-à-vis de leur bon rapport qualité-prix.

 

 

 

voyage à mada

Madagascar dossier tourisme

Il y a beaucoup à faire et à visiter à Madagascar non seulement pour vous divertir, mais également en apprendre davantage sur cette île souvent oubliée située à l’est de l’Afrique.

Ce que vous devez faire à Madagascar 


Lorsque vous voyagez dans un nouveau pays, il est necessaire d’en apprendre davantage sur les attractions les plus populaires et réserver en toute sécurité avant votre arrivée. Planifier votre voyage afin de faciliter vos transports – et n’obteniez pas la relaxation que vous méritez. Voici quelques-unes des principales attractions les plus sympa à Madagascar:

Antananarivo – Cette capitale offre aux visiteurs une chance de se fondre dans la population locale au marché aux fleurs. Vous pouvez également visiter les jardins botaniques ou le zoo local pour vous faire une idée de la faune et de la flore locales. La plupart des grands hôtels sont situés dans cette ville, ce qui en fait une base idéale pour votre séjour.


Parc national Andasibe-Mantadia – Dans ce parc, vous pourrez voir certains des plus beaux oiseaux du pays. Vous pourrez également voir l’Indris, qui est la plus grande forme de la famille des lémuriens.


Antsirabe – Ces lacs aux cratères volcaniques comprennent non seulement des stations thermales, mais ils abritent également des installations de taille de la pierre qui peuvent constituer un moyen unique de passer la journée.


Canal Des Pangalanes – Avec des plantes à la vanille, des arbres à la cannelle et des cocotiers, ce canal créé par un colon français est un bel endroit à visiter pour se détendre. Vous pouvez profiter de la plage quand vous êtes là, en prenant un bain de soleil.


Péninsule de Masoala – Les forêts tropicales de cette région sont bien préservées et vous offrent un regard unique sur les écosystèmes de Madagascar.


Nosy Be – Une zone de villégiature, mais il y a des plages de sable avec peu de visiteurs.


Tulear – Pour ceux qui veulent pratiquer des activités nautiques, vous trouverez des activités de plongée en apnée et de plongée à Tulear.


Toamasina – Pour avoir un aperçu de l’histoire de Madagascar, vous pouvez visiter Toamasina où il y a des ruines ainsi que de vieux bâtiments à voir.


Ce ne sont là que quelques-unes des nombreuses choses que vous pouvez faire lorsque vous êtes à Madagascar. Vous pouvez également trouver des magasins et des possibilités de randonnées fantastiques.

Madagascar offre quelque chose de particulier au nouveau voyageur et une expérience plongée dans la nature. Vous pouvez sauter dans la jungle ou vous asseoir sur la plage et profiter de vos vacances.